Fakarava

Nous n’avons pas été très productifs sur les news ces derniers temps. Je résume donc ce qui nous est arrivé depuis l’anse Amyot il y a presque 2 semaines.

On a quitté notre mouillage dans la soirée du 15/08. Une trentaine de milles à parcourir pour rejoindre la passe Nord de Fakarava. Navigation au moteur d’abord au coucher du soleil puis grand-voile et genoa un peu plus tard dans la soirée. Je ne voulais pas arriver avant le lever du jour dans la passe, même si celle-ci est assez large et repérable de nuit par un feu. En fait je me méfie de la navigation dans les lagons dont l’hydrographie n’est pas très fiable. On a rencontré à Apataki un gars qui venait mettre son bateau au sec au chantier pour réparer des dégâts causés par une rencontre avec une patate de corail.

Cette petite traversée qui s’annonçait bien tranquille a finalement été assez éprouvante à cause d’un vent très instable qui tournait sans arrêt sous les nuages en passant de 10 à 20 noeuds. Notre trace sur l’écran de l’ordi fait tout un tas de zig-zags qui ont pas mal rallongés la route et on n’a pas eu besoin d’attendre beaucoup le lever du jour pour rentrer. Du coup on est arrivés bien vannés le jeudi matin devant le village où on s’est mis à quai à une trentaine de mètres de l’épicerie. Baguette fraiche pour le petit déj: trop bon! Tout le monde était quand même bien crevé de la nuit agitée et il n’y a pas eu école ce jour là. Ah oui, j’ai oublié de dire qu’on a commencé les cours à bord le 13/08. On travaille du lundi au vendredi le matin et un peu l’après midi pour Julie et parfois Elise.
Après une sieste et un tour à terre nous avons quitté en catastrophe le quai où un mauvais clapot s’était levé. Un examen de la vue satellite de l’endroit ne m’a pas permis de trouver un mouillage idéal et nous avons jeté l’ancre 1 mille plus au Sud au milieu des patates de corail. 4 jours plus tard le vent avait pas mal tourné et l’ancre n’a pas été facile à relever avec la chaine en zig zags entre les patates et l’ancre coincée sous l’une d’elles.

Plusieurs bateaux rencontrés depuis le départ de Raiatea nous avaient beaucoup parlé d’un super mouillage dans le coin sud-est du lagon avec des bancs de sables bien propices pour le kitesurf et un restau tenu par la sœur de Valentine (voir news précédente Toau-Anse Amyot). Nous sommes donc descendus vent arrière (ça nous a fait du bien parce que depuis le départ on est à peu près toujours au près ou au moteur)25 milles plus au Sud pour rejoindre ce mouillage d’Hirifa. Et effectivement c’est
un endroit super! Vous pouvez aller voir sur Google map aux coordonnées S16°27,1460’/W145°22,0519′, on voit bien la configuration de l’endroit avec les bancs de
sable. On n’est pas tous seuls, il y a une quinzaine de bateau au mouillage, mais il y a une super ambiance entre les bateaux et Lisa dans sa paillote sur la plage organise des diners barbecue qui mettent beaucoup de liant dans tout ça. Il y a presque autant de nationalités que de bateaux et c’est passionnant d’écouter chacun raconter ses expériences de vie et de voyage.

Ces discussions alimentent aussi la réflexion sur la suite de notre propre voyage. La décision est prise, on n’ira pas en Nouvelle-Zélande, en tout cas pas en bateau. On a pris des engagements avec les Viallefond et on ne peut pas quitter les Iles de la Société avant le 15/10. Comme c’est tard dans la saison, ça nous obligerait à parcourir pratiquement non stop les 2500 milles jusqu’à la NZ avec juste un stop dans un atoll qui n’a même pas de terre émergée. C’est ce qu’avait fait les précédents propriétaires de Zingaya mais l’équipage actuel n’est pas motivé pour ça. On réféchit donc à 2 options qui toutes 2 nous permettraient d’aller visiter la Nouvelle-Zélande d’un coup d’avion:
– Rester à naviguer dans les iles de la Société jusqu’en janvier puis laisser le bateau à Raiatea en Janvier/février/mars à la marina où on a toujours notre place pendant qu’on visite la NZ par la terre. Les billets sont assez bon marché, environ 1600 € A/R pour nous cinq. Ensuite retour en Polynésie et reprise de la navigation avec éventuellement un passage aux Marquises
– Partir le 15/10 pour les Tongas via les Iles Cook. Rester 2 mois à naviguer dans les Tongas où il y a de quoi faire. D’après un Neo-Zélandais rencontré ici, il y a là-bas un chantier qui accepte de mettre au sec les bateaux au pied levé en cas de coup de tempête tropicale/cyclone pourvu qu’on ait réservé et payé à l’avance.
Les prévisions météos permettent d’anticiper et il faut simplement rester à 3/4 jours de mer du chantier. Dans cette option, on irait aussi visiter la NZ par la terre en laissant le bateau au sec aux Tongas mais ensuite on continuerait vers la Nouvelle Calédonie.

A réfléchir donc…

Dans les autres évènements marquants:
– Elise qui n’avait pas pu faire son baptême de plongée à Rangiroa a enfin pu le faire dans la passe Sud de Fakarava qui est à quelques milles de notre mouillage actuel. J’ai eu la chance l’accompagner dans une magnifique plongée dérivante de près de 40 minutes. On s’est laissés porter par le courant rentrant dans 5 à 10 mètres d’eau jusqu’à l’intérieur du lagon en admirant les bancs de requins (il y en avait plus de 30 ensemble à un moment), un couple de raies aigles qui semblaient voler tranquillement, un gros Napoléon et une multitude de poissons de corail. Incroyable!
– A Toau, un peu jaloux de nos amis Neo-Zélandais qui mangeait souvent du poisson chassé par le Papa et les enfants, je me suis moi aussi essayé à la chasse sous-marine. J’ai pris en 1 heure 1/2,  2 perroquets et un autre poisson dont j’ai oublié le nom mais que Valentine m’a conseillé de ne pas manger. Les perroquets étaient très bons.
– Et puis j’ai pu enfin faire du kite et ça aussi ça fait du bien. Sophie s’y est aussi un peu essayée. Ca revient doucement.

Il ne nous reste plus grand chose à manger et on va sans doute repartir vers le Nord du lagon pas trop loin du village pour refaire un bon plein de bouffe avant de continuer vers l’Est.

Ci-joint la trace de notre parcours depuis Raiatea.

A bientôt.

Grégoire and Co.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Ardhuin dit :

    Mais quelle aventure, merci pour toute ces infos, ça fait plaisir de vous lire, même si je ne comprend pas tout 🤪😝.
    Ici on pense fort à vous, ici aussi il y’a eu la rentrée des classes, un vide sans vous, cela devient encore pls réel pour nous. Tout le monde vous embrasse bien fort…😘😘😘bisous à tous

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s